Valérie et Denis DUBREUIL nous font vivre leur aventure en terre vosgienne, bonne lecture :

 

« Après les crêtes d'Espelette, nous voilà sur d'autres crêtes celles des Vosges.
Un 33km avec 1400m de dénivelé, un 13km avec 450m de dénivelé et aussi une formule en relais (Markstein-Schlucht (20km) et Schlucht-Lac Blanc (13km)
était proposée. Après 1H20mn de route nous voilà au Lac Blanc, lieu de départ des bus pour nous emmener au Markstein. Il fait beau mais le vent est bien présent.
Le top du 33km est donné à 9h30mn de l'école de ski français de Markstein. Je fais les premiers mètres avec Valérie, bien m'en a pris car elle perd sa gourde au bout
de 300m.


Me voilà obligé de m'écarter du peloton et d'attendre un espace où je pourrai la récupérer. C'est fait, pas sans mal. Je récupère Valérie et je pars pour ma course.
Je prends mon rythme vers le 5éme km, ce n'est que succession de montée sur un sentier pas toujours évident. (col du Hahnenbrunnen,col du Herrenberg, col du Hohneck,
col de Falimont, col de la Schlucht, arrivée au Lac Blanc Très peu d'endroit pour doubler mais j'entame ma remonta da (oups!!! mauvais terme pour les parisiens).
Les kilomètres s'enchainent, les magnifiques points de vue également. Il ne faut pas quitter des yeux le sentier car il est très piégeux.
 Au 28éme petite baisse de régime mais j'arrive à me remobilisé car il ne reste que 5km. Après 3H38mn, je franchi la ligne avec un grand soulagement.
J'entends des encouragements qui me font bien plaisir, Christophe et Claudine sont venus nous encourager. Merci à eux.
Les crampes aux cuisses surviennent et m'empêchent de me déchausser. Je prends mon mal en patience et je me dirige vers la ligne d'arrivée pour l'arrivée de Valérie.
Je l'ai malheureusement raté, je la retrouve au ravitaillement et bien sûr elle a le sourire. Elle est ravie de sa course et a fait un beau finish. Elle termine en 4H13mn.
Valérie termine à la 386éme place au scratch et 4éme M1F et moi à la 140éme place au scratch et 5éme M2M. Sur le 33km, 702 classés. Sur le 13km, 489 classés et sur le relais 88 classés.

Sur tous les formats, beaucoup d'abandons dus à la chaleur mais en grande partie dus à une course très exigeante et très difficile.
Place à la récup avant de repartir sur la route pour de nouveaux objectifs ».