KID ATHLE

Samedi 21 Septembre 2019 au stade du Mougnot
Inscriptions gratuites - pas de certificat médical

 

Damien Pagnot nous raconte son périple. Bonne lecture:

Me voilà enfin sur se fameux départ de se 90kms tant attendu depuis des mois!! Lever à 1h45 du matin préparation petit déj qui passe pas trop mal...vue l'heure.
J'arrive sur le départ à 3h30, pas encore grand monde, le temps de papoter avec deux trois personnes histoire de pas stresser tout seul dans mon coin et voilà qu'arrive l'heure de départ à 4h, c'est parti pour la montée du Brévent qui passe bien..je prend un rythme pas très rapide que j'essayerai de garder tout au long de la course histoire de la finir.. mais à 7h du matin je ressent déjà la chaleur qui me tombe sur les épaules!!

le tracé est assez sympa avec quelques singles et des paysages à couper le souffle, mais du souffle il m'en faudra pour cette montée d'Émosson que j'avais tant entendu parlé par mes coéquipiers, j'en voyais pas la fin avec cette chaleur insupportable, mais bon voilà j'y arrive et je traverse ce magnifique barrage!! une pensée pour Steph a se moment là, le ravito solide était vraiment le bien venu.

Je reprends la course avec les premiers coups de fatigue qui arriverons, mais ce n'est pas le moment d'y penser, il reste encore pas mal de chemin à faire..

J'en profite tout au long des chemins pour me rafraichir dans les petits ruisseaux et quand je peux, je prends de la neige pour la faire fondre sous la casquette. Avec le soleil les petites gouttes glacées qui vous coule dans le cou, c'est vraiment agréable..

J'arrive vers Argentière ou je pensais voir Audrey avec ma petite famille mais bon il est 18h15 et je me dit quelles sont  encore sur la route, donc je ne les verrai pas là, pourtant ça m'aurait fait du bien au moral qui commence a en prendre un  coup!!!?

Et pourtant j'aurai la surprise de les voir au km 67 (au Tour) au niveau du ravito. L'émotion est là. J'ai du mal à cacher mes larmes, mais tous le monde essaye de me rebooster pendant que je mange un peu et du coup, je repars le ventre plein et le moral positif...et la fameuse montée du Montenvers qui n'en fini pas mais vraiment pas!!
Et quand vous avez les ampoules qui commencent à clignoter dans les baskets, c'est mauvais signe, il  doit être 22h quelque chose comme ça. J'attendais avec impatience la petite fraîcheur du soir des montagnes..après avoir passé cette journée sous la chaleur et ben il n'en était rien de tous ça, pourtant ça aurait fait du bien!!! et après nous devions aller jusqu'au refuge du plan de l'aiguille à 2191m avec des sensations que le refuge avançait en même temps que nous, c'est preuve que la fatigue était vraiment là et en enfin après être arrivé à ce dernier petit ravito, il fallait entamer la dernière descente jusqu'à Chamonix environ 90kms.

A ce moment là, vous êtes content de vous et vous vous dîtes que le plus gros est fait. Pour moi j'allais passer la ligne, mais les cuisses la fatigue et les ampoules m'ont rappelé a l'ordre tout au long de la descente, une dizaine de personnes ont dû me redoubler et la même sensation que la montée du Montenvers plus tu descends et moins les lumières de Chamonix se rapprochent, mais je réussis enfin à sortir de ce sentier et a apercevoir au loin Joël pour m'encourager, et sous l'effet de la délivrance de cette sacrée journée tu oublies toutes blessures, toute fatigue et tu donnes tout ce qu'il te reste en énergie pour traverser les ruelles de centre de Cham sous les applaudissements des personnes en récupérant sur le  chemin mes deux grands avec moi pour passer la ligne d'arrivée.

Nous étions 1000 au départ et 48% abandonneront, je finirai 327ème en 20h52.

Un grand merci à tous ceux qui m'ont envoyé soutiens et encouragements pendant cette course.