Meeting des SGH

Les résultats sont chargés ... et corrigés.

Cliquez ici pour le meeting

Cliquez ici pour l'animation

 

Trail du Grand Duc de Chartreuse - Ultra solo - Dimanche 26 juin 2022

 



Tout d'abord bravo à nos amis présents à Chamonix pour les courses du Mont Blanc, ils se sont apparemment bien éclatés.

2 traileurs du groupe, Fred MATOSEVIC et moi(Fred GRAND), accompagné de notre infatigable ami Dédé VILLAUMIE, avons plutôt opté pour la nouveauté en choisissant le massif de la Chartreuse.
Nous n'avons pas été déçu.
Non loin de Grenoble, le parcours d'environ 71 kms et 4400 m D+ est situé autour de la vertigineuse dent de CROLLES pour cette édition, car le parcours est modifié chaque année.
Nous avons eu la chance exceptionnelle de passer (en marchant seulement) par une zone NATURA 2000 entre le pas de Rocheplane et le pas de l'Oeille, du fait que l'organisation de cette épreuve vieille de 33 ans désormais, est antérieure à la création de la zone protégée.
Des parties sommitales vers 2000 mètres ou il a fallu mettre les mains pour escalader, quelques passages techniques un peu scabreux en descente, un terrain calcaire typique constitué de lapiazes casse gueules par endroits, un long passage par la vallée de l'Isère à basse altitude à plus de 30° C ou nous avons d'ailleurs entendus des cigales (ce ne sont pas des hallucinations), entrecoupées de 3 montées bien raides, voici les principales caractéristiques de ce trail qui a finalement surpris par sa difficulté.

262 coureurs s'élancent à 5h00 (dont une dizaine d'élites en plus du fait de l'annulation le vendredi du 90 kms du Mont Blanc). Cà grimpe immédiatement, on est vite dans le vif du sujet.
Seulement 160 coureurs seront classés, dont une quarantaine dirigée vers une bifurcation (avec 8 kms et 400 m D+ de moins que les autres), la zone de shunt du 55 ° km.
Plusieurs dizaines de participants ne passent pas à temps la barrière assez serrée de 16h30, puis celle de 18h30.
Il est possible qu'un certain nombre de participants ont sous-estimé ce parcours. Je fais partie de ceux-là.

Côté résultats :

Fred MATO fait à nouveau une course solide.
Une grosse chute vers le 20 ° km ralentit son avancée, il dira même après course avoir envisagé arrêter après celle-ci. Quelques points de sutures auraient mérité d'être posées sur une belle entaille au menton.   
Il termine en 13h22' classé 62e ( 2e M3H )
Il visait 13h00, c'est bien géré.

André VILLAUMIE appréhendait beaucoup cette course.
L'excellente gestion des parties difficiles en côte lui a permis de passer la zone du shunt avec environ 30' d'avance.
Il termine en 14h45' classé 108e  ( 1e M5H ).
Chapeau Dédé.

Je suis parti plutôt confiant, même si je me doutai que la chaleur annoncée l'après-midi allait être un soucis, je me connais.
J'ai certainement trop géré durant les premières heures, Dédé plus rapide que moi dans les zones de transition a finalement plus de 30' d'avance sur moi au 30e km. Ceci m'a contraint de booster dans la 2e côte en plein milieu de journée, je suis revenu à 10' de lui.
Mais la 3e côte arrive trop vite, nauséeux depuis quelques heures je ne m'alimente plus, c'est fatal. Je passe malheureusement la zone du shunt avec environ 15' de retard, ce qui me contraint de gratter 8 kms du parcours.
Pourtant correctement classé à mi-course, avec quasi 100 participants encore derrière moi, j'ai finalement eu "chaud aux fesses", je termine tant bien que mal (au mental) classé 142e  en 24h33' (application de + 10h00 pour le shunt).

Un bon rappel à l'ordre et un excellent entrainement pour les véritables objectifs de cet été.
Fred MATO sur la TDS.
Moi sur l'Echappée Belle.

A bientôt pour de nouvelles aventures.

 

Les courses du Marathon du Mont Blanc 25/26 juin 2022 à Chamonix 

 

 

Un incontournable chez les Trailers !

Mais une météo invraisemblable : la course du 90km annulée à cause des orages violents, le KV reporté au samedi matin, le Duo étoilé le samedi soir sous l’orage et le Marathon le dimanche sous la canicule ! 

5 coureurs du SGH étaient engagés :

Audrey BERNARD, Joel CONTE, Dominique QUETIN sur le KV (3,8km et 1000m de D+) le samedi matin.

Audrey BERNARD et Joel CONTE sur le Duo étoilé (22km 1450m de D+) le samedi soir.

Christelle et Yoann LORRAIN sur le Marathon (42km 2500m de D+) le dimanche.

 Le KV : 

Finalement reporté au samedi matin, c'est Dom qui partait le 1er à 7H57 avec une belle tendinite à la cheville (il boitait encore 30' avant le départ) ! Arrivé en 1h05. Il faisait déjà trop chaud selon lui ... mais 11' de mieux que l'an dernier !!!! et il compte bien revenir pour passer sous l'heure.

Ce fut ensuite mon tour à 8H12 de me rendre sur la ligne de départ, Joël suivait 5' plus tard. Il ne lui aura fallu que 200m de D+ pour me rattraper et me déposer ... Il termine en 59' et moi en 1h13 (un peu malade au bout de 900m de D+). L'effort est violent sur moins de 4km et à l'arrivée il est compliqué de reprendre sa respiration. Merci à Aurélie pour les encouragements au départ et sa présence à l'arrivée !

 

Le Duo étoilé :

Et une deuxième course dans la même journée ! Après le KV le matin, Joël et moi étions au départ place de l'Amitié à 19H30 pour le duo étoilé. Belle ambiance au départ avec 1022 coureurs. Trop de monde selon moi. Pas de SAS et un départ groupé pour une montée de 13km vers la mer de glace sur des chemins souvent étroits ... un orage de grêle et de la pluie pendant 1h et une belle descente longue de 9km pour revenir au centre de Chamonix avec des jambes un peu lourdes. Des paysages splendides au-dessus de Montenvers la nuit avec une vue sur toute la vallée. Joël m'a attendu tout le long de cette descente technique dont je ne raffole pas, pour finir au bout de 4h07. Un temps pas trop mal puisqu'il nous permet de finir 256/511.

 

Le Marathon :

Départ du Marathon à 7h40 en SAS 2 (4 SAS répartissant les 2200 coureurs) avec pour anecdote la chance d’être alignés avec Claude DARTOIS (Koh Lanta) à 1 mètre de nous (une poignée de main ‘‘check’’ d’encouragement). Les 13 premiers km sont relativement roulants sur un faux plat montant jusqu’au Ravito 1 après Argentière. Ensuite Montée à l’aiguillette des Posettes (avec un sommet à 2200m) et une vue incroyable sur la vallée de Chamonix par un temps dégagé et ensoleillé. Un vent frais rafraichit nos tee shirts trempés sur la crête. Descente sur Vallorcine (Ravito 2 au KM23) Merci à Dom, Aurélie, Audrey et Joel pour les encouragements. La petite montée au col des Montets sera déjà plus dure (difficile de relancer) marche à découvert les premiers effets de la chaleur arrivent. Le dernier Ravito 3 au KM 34 sera le plus dur à rejoindre par l’horaire (midi), l’exposition plein SUD à découvert et le manque d’eau. Arrivée à la Flegère (de l’EAU AHhhhhhhhhhh) et il ne reste plus que la descente sur Chamonix……. Et une arrivée folle dans le centre-ville avec un monde incroyable (des moments inoubliables que l’on rencontre que là-bas). 

 

Epreuve du samedi matin : KV

340 au scratch ; Audrey BERNARD ; chrono 01h13 ; classement 8 M2F

239 au scratch ; Dominique QUETIN ; chrono 01h05 ; classement 25 M2H

148 au scratch ; Joel CONTE ; chrono 00h59 ; classement 16 M2H

 

Epreuve du samedi soir : Duo étoilé

256 au scratch ; Audrey BERNARD & Joel CONTE ; chrono 04h07 ; classement 114 MX

 

Epreuve du dimanche : Marathon

1143 au scratch ; Christelle LORRAIN ; chrono 07h53 ; classement 26 M1F

1144 au scratch ; Yoann LORRAIN ; chrono 07h53 ; classement 124 M2H